Une vie de chat-�
2002 les chats
Une vie de chat-�
La vie de famille
WALDO le chat
Mes premiers Waldo's
Au grand air
Bébés du 14 juillet
Qu'il est doux
 

Depuis ma plus tendre enfance je rêvais de vivre, sans penser que ce soit réalisable... avec mon cheval. Un cheval blanc. Une jument....

J'ai pu vivre mon rêve, le confronter à la réalité, d'octobre 2002 à octobre 2003.

Une amie connaissant mon amour pour les animaux souhaitait me voir acquérir ANADA, une jument Pur Sang Arabe blanche, qu'elle connaissait et dont le propriétaire voulait se séparer. Elle pensait, à juste titre, que nous pourrions vivre quelque chose de magique.
Or, je ne pouvais acquérir ANADA seule, son futur ancien propriétaire exigeait que MOUSTIC, jeune hongre croisé shettland-islandais, parte avec elle, bien qu'ils n'aient jusque là jamais vécu ensemble.
J'ai accpeté. Ces deux chevaux avaient besoin de reprendre pied, de construire leur confiance en soi, de partager avec l'humain autre chose que selle et poulinage pour la première, et solitude aux prés pour le second.
Ils sont arrivés chez nous tout effarouchés, et les premiers mois furent difficiles. Pour eux qui ont mis du temps à s'accepter parce qu'ANADA ne supportait pas de gaité de coeur la présence d'un autre cheval, tandis que MOUSTIC avait souffert dans sa prime jeunesse de violences gratuites. Pour moi qui découvrais une nouvelle espèce animale. Certes, pas dans les conditions les meilleures, mais en tout cas, dans des conditions idéales pour l'épanouissement personnel de chaque individu.
Quoiqu'il en soit, avec ténacité et amour, ils prirent leurs aises et apprécièrent assez rapidement le changement.

 

L'hiver et le printemps ont été consacrés à la remise en forme et à la socialisation de nos nouveaux compagnons. Pour m'aider dans cette entreprise j'ai bénéficié des conseils avisés de mes vétérinaires et amis homéopathes et osthéopathes, ainsi que de notre maréchal ferrant.
J'appréhendais le printemps, sachant qu'à cette période commençait pour ANADA l'enfer de la "dermite estivale". Dès les premiers grattages j'ai consulté mes amis homéo et nous avons trouvé son remède. Avec en plus des cataplasmes d'argiles et d'huiles essentielles, notre belle miss n'a pas souffert longtemps et son été s'est passé avec une belle crinière qui ne la démangeait plus.
 

Dès que le printemps l'a permis, j'ai ensemencé une parcelle en prairie pour offrir à mes amis de quoi se rassasier, à la maison.
Quand enfin l'herbe fut assez haute: quel régal pour les yeux de les voir se régaler de cette belle et magnifique toute jeune herbe verte.
Ils menaient chez nous une vie d'animal de compagnie. Grange, boxes et pré, tout leur était ouvert et ils vaquaient sereinement à leurs occupations. Nous jouions avec eux à la balle, nous les balladions à la longe (comme des grands chiens), nous faisions nos barbecues et baignandes en leur compagnie. Toujours là, curieux et contents de tant de partage.
 

Nous leur avons donné l'occasion de côtoyer de près d'autres espèces: chats et chiens.
Anecdote: nous avions construit pour les chats une grande volière intégralement grillagée pour leur permettre de sortir sans danger. Un jour que je cuisinai j'ai entendu ANADA hennir d'une manière inhabituelle. J'ai compris qu'il s'agissait d'une alarme et j'ai dégringolé les escaliers pour vite la rejoindre. Là, j'ai été émue de constater qu'ANADA m'avait appelée parce que Luna, ma grand-mère chat, avait réussi à se faufiler hors de la volière. Ainsi, par amour, intelligence et à propos, ANADA a évité à Luna bien des mésaventures. Merci NANOU.
 

Vint je jour où je décidais de confier à Charlotte les rennes d'ANADA (je ne pratique pas l'équitation). Ainsi toutes deux passèrent de nombreuses heures de belles balades dans les champs et bois entourant notre village. Leur complicité fut merveilleuse et leur plaisir toujours renouvellé.

Quant à MOUSTIC, il n'était plus ni sauvage ni éffrayé par l'humain. J'ai eu envie de faire goûter à ce jeune cheval et à mes enfants les joies de l'équitation, en douceur, persuadée que je suis que les chevaux peuvent apprendre le métier de monture dans le respect et la chaleur "humaine". Je me suis improvisée monitrice et l'enthousiasme grandissait à chaque "leçon", aussi bien de la part des enfants que de MOUSTIC.

 

Et la belle histoire d'ANADA et MOUSTIC continue. Plus chez nous car vivant "seule" je ne dispose pas d'assez de temps pour mener à bien mes différentes "professions": maman,  éleveuse de Somalis, hôtesse d'accueil et visiteuse à domicile pour animaux de compagnie.
Alors, j'ai cherché et trouvé pour chacun d'eux un nouveau foyer.
MOUSTIC a été accueilli par une jeune femme très "nouvelle école" qui a apprécié le travail que nous avions pu commencer avec lui. Il continue à promener des enfants et ses câlins trouvent de nouveaux compagnons.
Quant à ANADA, je voulais que Charlotte et elle puissent continuer à se fréquenter. Laetitia, sa nouvelle propriétaire, fut consciente de vivre avec une miss remarquable et s'est elle aussi montré soucieuse de faire perdurer l'amitié partagée entre ANADA et Charlotte. Comme ANADA vivait avec des trotteuses, Laetita et Charlotte ont eu tout le loisir de se promener souvent ensemble.
Et moi, j'ai constaté que cette jument qui ne supportait pas la présence d'autres chevaux est devenue très sociable et agréable pour ses nouvelles compagnes.

Ainsi, sûre d'avoir mené à bien ma mission auprès de ces deux chevaux, je garde d'eux le merveilleux souvenir de leur passage chez moi.

Ils ont goûté à notre vie de château...

les Waldo's en 2002
16/06/2005